Envie de participer ?
Lyon - Mont-Blanc

Randonnée Cyclo montagnarde sur deux jours.

Organisation CT. Lyon (FFCT 69)

renseignements

Résultat :

Résultat Lyon - Mont-Blanc

Lyon – Mont Blanc 2018

 

Jean Luc BUDON (non licencié cette saison), Roland GAETAN et Jacques BASTIN se sont inscrits pour la Lyon – Mont Blanc 2018. Au programme, il y avait à l’aller 203 km et 3800 m de dénivelé et au retour 204 km et 2600 m de dénivelé. Un copieux week-end !

Samedi dès 7h00, le soleil est au rendez-vous quand les 3 compères se sont élancés de Bourgoin-Jallieu pour rejoindre Combloux. Après une traversée de l’Isère, sans difficulté, calés dans les roues d’un petit groupe, les cyclistes arrivèrent à La Bridoire au bout de 50 km. C’est là qu’ont débuté les 1ères difficultés. Il a fallu monter d’abord vers Attignat-Oncin. Après une rapide plongée vers Les Echelles, où le 1er ravito était le bienvenu, l’ascension du col du Granier était au programme. Après avoir franchi le Pas du Frou, le col débutait réellement à St Pierre d’Entremont. Le soleil commençait à chauffer dans la bosse, mais chacun prenait son rythme. Il fallait ménager la monture, la route était encore longue. Après un regroupement au sommet et une rapide descente vers Chapareillan conduisait les cyclos vers Montmélian pour le 2ème ravito. Il faisait chaud dans la combe de Savoie. Une longue partie plate, heureusement avec le vent favorable, a conduit le groupe jusqu’à Albertville. C’est là que les choses sérieuses ont réellement débuté avec d’abord l’ascension du col de Montessuit, pas connu mais bien pentu, puis un enchainement de 2 bosses pour atteindre Villard sur Doron où le 3ème ravito toujours aussi apprécié. Un supporter en la personne de Bruno, venu pour participer à la Time-Megève du lendemain, n’a pas ménagé ses encouragements. Il faut dire que maintenant c’était la montée vers Bizanne qui se présentait avec 1000 m de dénivelé en 11 km d’ascension après 160 km de vélo. Ce fut un long chemin pour beaucoup de participants. Les 3 lagnolans sont arrivés au sommet sans trop d’encombre, mais il n’y avait plus beaucoup d’essence dans le moteur. Une rapide descente vers la vallée de l’Arly, il fallait remonter le long faux plat qui mène à Megève. L’arrivée toute proche à redonné un peu de vigueur au groupe. Quelques gouttes de pluie sont venus ponctuer la sortie mais rien de bien méchant. La descente vers Combloux, terme de l’étape, s’est faite prudemment. Les compteurs affichaient 207 km et 4030 m de dénivelé. Une petite bière plus tard et tout le monde était remis sur pied et refaisait l’étape.

L’hébergement se faisait au lycée HB de Saussure à Combloux. Le repas du soir était apprécié et très copieux. Ensuite, nos 3 amis sont partis faire une petite promenade à la découverte du village avec une superbe vue sur le Mont-Blanc avant une nuit réparatrice. Au réveil, les jambes étaient un peu douloureuses, il fallait remettre la mécanique en route pour un retour au programme un peu moins chargé en terme de dénivelé. Le ciel était couvert ce matin et la question était de savoir s’il allait pleuvoir. Le départ se faisait en montée pour retrouver Megève avec une déviation pour éviter le départ de la cyclosportive Time-Megève. La descente du val d’Arly allait bon train quand une surprise attendait les cyclos quand il a fallu prendre une petite route à droite et monter en balcon pour plonger vers Flumet et attaquer le gros morceau du jour avec le col des Aravis. Une ascension sans difficulté normalement mais avec les kilomètres de la veille elle a fait mal aux jambes. Le soleil faisait son apparition au sommet. Une dernière vue sur le massif du Mont-Blanc et c’était  la longue descente vers Thônes qui a permis de se refaire, un peu, la cerise. C’est là qu’était le 1er ravito. Le contournement d’Annecy s’est fait avec un enchainement de petits coups de cul à travers les villages de Dingy St Clair, Villaz ou Sillangy. Les cyclistes rejoignirent Vallières pour  le 2ème ravito toujours aussi bien achalandé entre restauration salée et sucrée. Après la descente du val du Fier, une bonne partie de manivelle à travers la Chautagne pour rejoindre Culoz a permis de faire remonter la moyenne. Quelques petites bosses à travers les vignes de Vongnes ont permis d’atteindre les environs de Belley, puis Contrevoz où se tenait le 3ème et dernier ravito. Corinne est venue nous soutenir dans notre effort. Les 3 cyclistes étaient sur leurs routes d’entrainement, ça leur a donné un peu de vigueur pour monter vers Ordonnaz. Au sommet, la descente se faisait par Lompnas, Seillonnaz et les Granges. Le parcours devait emprunter le pont de Briord mais comme il est actuellement en travaux, il a fallu aller chercher le pont de Groslée. Le retour sur Morestel par Brangues s’est fait sans encombre. Il ne restait plus qu’une dernière ascension avec la cote de Sermérieu pour basculer vers Salagnon. Un dernier effort pour aller chercher un groupe pas très loin devant et c’était l’arrivée à Bourgoin avec 215 km et 2700 m de dénivelé. Malgré la fatigue, tous les 3 étaient ravis d’avoir réalisé le Lyon-Mont Blanc 2018.

Une super organisation dans un très bon esprit, une expérience a renouveler.

Jacques


Participants

Jacques Bastin
Jacques Bastin
Roland Gaétan
Roland Gaétan